Le Dispositif d'Annonce = DA

le_DA

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le dispositif d'annonce est une des mesures du plan cancer (2003-2007), qui permet au malade atteint de cancer de bénéficier de meilleures conditions d'annonce du diagnostic de la maladie, de la prise en charge médicale (mesure 40). Il assure une prise en charge de qualité au patient.

 

AU RESEAU ONCOMEL

Le Réseau ONCOMEL est une véritable cellule qualité opérationnelle dénommée 3C ONCOMEL. Ainsi, un comité de pilotage de la cellule qualité a été mis en place. Chaque établissement (par le biais de leur CME : Comité Médical d’Établissement) a nommé un médecin référent médical qui participe aux réunions 3C  du Réseau ONCOMEL. Il représente son établissement, intervient dans la prise de décision lors des différentes réunions, et la diffusion des informations dans son établissement.
 

Le travail fournit par le comité de pilotage 3C au sein du Réseau ONCOMEL au cours de ces différentes réunions, a pour but final de faire bénéficier aux patients des meilleures conditions d'annonce du diagnostic de leur maladie.
 

Dans chaque établissement, nous avons fait un état des lieux de l'annonce du cancer auprès des différents professionnels de santé intervenants dans la prise en charge du patient. 
En fonction des résultats obtenus dans les cliniques adhérents du Réseau ONCOMEL, la décision a été prise de créer un document commun pour l'accompagnement du dispositif d'annonce, pour une meilleure prise en charge du patient.

Ce document du Dispositif d'annonce utilisé lors de l'annonce du diagnostic d'une pathologie cancéreuse au patient, est composé :
- d'une « fiche de liaison » qui est complétée par le médecin lors de l'annonce du diagnostic dans un premier temps,
- de la « fiche de consultation soignante » qui permet le relais par une équipe soignante (reformulation du diagnostic, identification des conditions psychologiques...).

Ces documents ont donc été distribués pour utilisation dans les établissements. Ils sont également accompagnés d'une procédure élaborée au sein du réseau par le comité de pilotage et qui a également été adressée aux membres du Réseau.

Le dispositif d'annonce comprend plusieurs temps distincts :              

- Le Temps Médical
- Le Temps Soignant
- Les Soins de Support
- Le Lien avec le  Médecin de ville

 

1- LE TEMPS MEDICAL

Le patient consulte un médecin pour son état de santé. Le médecin prescrit les examens complémentaires à effectuer et oriente le patient vers un médecin spécialiste. L'ensemble des résultats obtenus vont permettre au spécialiste de confirmer le diagnostic, et d'identifier la maladie du patient.

La consultation durant laquelle le médecin spécialiste annonce au patient le diagnostic de sa maladie et la proposition de traitement, est intitulé « Consultation d'annonce ».

Lors de l'annonce, le médecin doit disposer d'un dossier complet avec en particulier le compte rendu opératoire, les comptes rendus anatomo-pathologiques et biologiques et le dossier d'imagerie mais également du compte rendu de RCP et des éléments concernant l'environnement du patient.
Un compte rendu de cette consultation et inséré au dossier du patient et partagé avec les médecins et les soignants  impliqués dans la prise en charge du patient.
Cette consultation d'annonce se déroule dans un bureau au calme afin de limiter les interruptions extérieures.

L'écoute et la mise en confiance des patients, l'utilisation de mots simples et la vérification de sa compréhension sont des éléments indispensables.
 

2- LE TEMPS SOIGNANT

Le personnel soignant, à partir des informations recueillies et transmises par le médecin spécialiste, va proposer au patient une consultation avec un membre du personnel infirmier : la « consultation soignante ». 
Cette consultation permet au patient d'être accompagné au mieux dans son parcours de soins notamment en recevant un complément d'information sur la maladie mais également en étant informé de ses droits et associations pouvant lui apporter de l'aide. C'est un moment d'échange, d'écoute, et permet au patient d'exprimer ses craintes, son ressenti.

La consultation soignante est effectuée dans les 3-4 jours qui suivent la consultation médicale et s'adapte à la demande du patient. L'entretien se déroule dans une pièce isolée et tranquille. Le patient peut s'il n'en éprouve pas le besoin, refuser cette consultation avec un soignant. La consultation avec un membre de l'équipe soignante va être l'occasion de reformuler et d'expliquer à nouveau l'organisation du traitement et de répondre au mieux aux attentes et inquiétudes des patients et des proches.
Cette consultation avec le soignant va également permettre d'identifier les besoins spécifiques de chaque patient en termes de soins pouvant améliorer sa qualité de vie et celle de son entourage : mise en relation avec un diététicien, un spécialiste de la douleur, un psycho oncologue, un kinésithérapeute, une esthéticienne...

Cette consultation soignante permet de faire le lien entre la période de l'annonce et la mise en œuvre du traitement.

3- LES SOINS DE SUPPORT


Dans le cadre de sa prise en charge thérapeutique, le médecin et l'équipe soignante peuvent proposer au patient « des soins de support». Les soins dits de support visent à améliorer la qualité de vie et le confort du patient pendant la maladie. 

Ils peuvent être de différents types : 
- Un soutien psychologique, 
- Un soutien social, 
- Le traitement de la douleur, 
- La diététique, 
- Les soins esthétiques, 
- La kinésithérapie, 
- L'acupuncture....
 

4- LE LIEN AVEC LA MEDECINE DE VILLE


Votre médecin traitant joue un rôle essentiel dans la prise en charge du patient. C'est pourquoi il doit être associé très tôt au parcours de soins. Et ceci, afin de permettre la meilleure coordination possible des soins après l'annonce.
Le médecin traitant reçoit de la part du médecin responsable du traitement, les différents courriers avec le diagnostic, le projet thérapeutique avec les effets secondaires prévisibles, l'information d'une éventuelle participation à un essai clinique etc... 
Le médecin traitant reste donc l'interlocuteur privilégié du patient pour les demandes de prise en charge (ALD, arrêt de travail, certificat médicaux...).